Prochaine réunion de l'Amicale "Doris" de l'AGASM des Sous-Mariniers de Flandres-Artois Picardie le samedi 17 juin 2017 à 10 h 30 Hôtel / Restaurant Les Gens de Mer
La visite du Triomphant 42
article posté le 20-03-2017 à 09:25:06, par José VASSEUR

Non ce n'est pas le Sous-marin Nucléaire Lanceur d'Engin le Triomphant mais un simple remorqueur portuaire de Dunkerque. Propriété de la Société BOLUDA,  le Triomphant et un remorqueur de port dit de 40 tonnes comme il y en avait plusieurs il y a quelque temps. Aujourd'hui il n'y en n'a plus que 3 dont un en réserve. Ils portent un numéro commençant par un 4. Les 70 tonnes sont venus les remplacer ils portent un numéro commençant par un 7 . Le Triomphant a une particularité il est le seul à porter un insigne mais pas n'importe lequel : Jean Bart sur le bloc passerelle.

Grace à un ami embarqué sur ce remorqueur nous avons pu le visiter et apprendre beaucoup de choses interressantes. 

Notre ami et guide dans son univers : la machine. 

C'est par la passerelle ; comme d'habitude ; que nous commençons la visite.  Sur la plupart des navires l'autorité supérieure s'appelle le commandent, hé bien ici c'est "Capitaine " qu'il faut dire.

 

Voici le Capitaine du Triomphant lors de notre visite  mais que nous reverrons ainsi que son équipage à bord du "Farouche" ; un autre 40 tonnes ; durant le passage au bassin du Triomphant  comme l'on dit dans la royale, ici on dit  la forme,

L'équipage se compose du Capitaine, du "Bosco" qui est aussi le cuistot, un chef mécanicien et un maître mécanicien.

Lorsque l'on parle de passerelle on imagine aussitôt un baie vitrée donnant sur l'avant du bateau et une large console axée sur la barre.

La vue vers l'arrière.

Ici il n'y a pas de comparaison possible. Tout d'abord la vue et à 360 dégrés et la disposition des commandes est tout a fait différente.

Tout d'abord deux consoles au mileu desquelles coulisse un siège que l'on peut orienter vers l'avant comme vers l'arrière.

Ici le siège est dirigé vers l'arrière et la vue est celle du cliché précédent. 

De chaque côté du siège et sur chaque console un " joystick ". Ce n'est pas pour jouer mais pour diriger le remorqueur.  Ce type de remorqueur est pourvu de deux hélices orientables indépendantes que l'on dirige en orientant la manette. Le basculement du manche commande la vitesse des moteurs. A côté du joystick un cadran (violet) qui indique l'orientation du propulseur et quelle est sa poussée. 

Oui la propulsion de ce remorqueur est un peu particulière. Il y avait autrefois le système "Voit" formé de grandes pales verticales et orientables fixées sur un tambour en constante rotation. Ici c'est un autre système qui est employé : l'Aquamaster". Un tambour orientable 360° qui supporte un pod avec un hélice aux pales non orientables et carénée. L'orientation de ce pod fait office  de barre.

( voir les informations plus complètes ici. /userfiles/files/81850588types-de-remorqueurs-pdf.pdf) à la page du remorqueur Abeille Antifer.

 

 

Sur la console tribord (à droite sur le photo) sont regroupées les commandes des moteurs, des groupes éléctrogènes.

Sur le haut de la console tribord les indicateurs des deux moteurs moteurs de propulsion et les boutons rouges pour les arrêts d'urgence. En dessous les mêmes commandes pour les deux groupes électrogènes.

Un grand levier : la commande du treuil de remorquage arrière. Il fonctionne hydrauliquement et une autre commande se trouve sur la plage arrière.

Sur la console babord il n'y a pas grand chose. Des appareils pour la navigation, tant en mer que dans le port où un écran comme un GPS terrestre montre les quais mais également le nom des bateaux. Il y a  aussi des moyens de transmission et le compas.

La console babord.

Au plafond encore deux panneaux. A tribord les commandes feux de navigation, route normale et remorquage ainsi que des commandes d'éclairage diverses.

 

Sur le panneau babord les transmissions

 

Nous abandonnons la passerelle et allons dans les locaux de l'équipage. Ils se situent dans le roof à l'avant de la passerelle. L'entrée se fait par la cuisine et dans le même espace la  salle à manger ou le carré.

La cuisine dispose de tout l'équipement comme une cuisine d'habitation.

 

 

 

 

Pour un équipage de 4 personnes cela est bien suffisant.

 

La cambuse

En allant vers l'avant; une coursive avec au bout une armoire de premier secours.

 

Dans cette coursive 4 cabines, deux de chaque bord, .Elles sont identiques , une couchette une table et un cabinet de toilette.
 

 

 

 

Nous nous rendons ensite à la machine.  Nopus apprenons que ce bateau est de construction Alstom et qu'il est arrivé en 199 à Dunkerque.

 

 

 

Deux diesels 6 cylindres qui lui conferent une puissace de 3500 CV et une vitesse de 12 Noeuds.     

Les répétiteurs proches du moteur.

 

Au premier plan sur le cliche l'embrayage et la liaison vers l'aquamaster.

 

L'aquamaster à bord

Ci dessous, l'aquamaster (autre modéle que celui du Triomphant) la partie supérieure gris clair se trouve à l'intérieur  du bateau.  la partie gris foncée se trouve à l'extérieur de la coque et l'hélice carénée pivote sur 360°.

 

 

Les pales d'hélice ne sont pas orientables, la vitesse est donc fonction du nombre de tours des moteurs, à l'inverse des pales orientables ou la vitesse du moteur est constante et la vitesse réglée par l'orientation des pales.

Voici l'un des deux propulseurs du Triomphant orienté.  Les deux sont situés sensiblement au milieu du bateau. ( Photo prise alors que le remorqueur se trouvait au bassin,  non dans la forme.)

A l'arrière des moteurs et au centre 2 caissons. Ils renferment les groupes électrogènes. Des petits moteurs diesels entrainant une génératrice trés rapides et aussi trés bruyants d'où la nécessité de les isoler.

 

L'on peut voir également conre la coque, les bouteilles d'air comprimé servant au lancement des diesels.

 

A l'avant de la salle machine, un local où sont rassemblés les répétiteurs et commandes des différents appareils nécessaires à la conduite et au contrôle des moteurs

 

 

Mais aussi des groupes électrogènes.

 

L'on y controle également le niveau des soutes de gas oil.

 

 

Toujours dans la salle de moteurs des "clarinettes".  

L'une pour la circulation du carburant.

L'autre pour le circuit incendie.  

 

L'on peut voir également les circuits de refroidissement des moteurs. Chaque moteur a son propre circuit de refroidissement qui fonctionne ainsi.  

Le moteur est refroidi par l'eau en circuit fermé. Cette eau de refroidissement traverse un échangeur alimenté en eau de mer froide et retourne ensuite au moteur.

 

 Il y a aussi des petites pompes telle que la pompe de cale et la pompe incendie. Celle ci n'est pas trés grosse car ce remorqueur contrairement à certain n'est pas équipé de canon a eau.

 

 

Dans le même local machine il y a aussi ce que l'on peut appeler la station d'huile. Une installation avec un cuve à huile et une pompe qui fournit l'huile sous pression pour les appareils fonctionnant à l'hydraulique comme le treuil arrière.      

La cuve à huile.       

 

La pompe du circuit hydraulique située sous la cuve.

A l'arrière de la machine une soute où sont stockées les remorques de secours. Celles ci sont envoyées sur la plage arrière par un panneau de pont donnant sur la plage arrère.  Il n'y a là que des remorques en nylon.

 

 

Dans ce même local deux compresseurs d'air.    

 

A l'avant de la machine l'atelier.      

 

Sur la plage arrière deux pièces maitresses, le chaumard dans lequel passe la remorque et le treuil lequel peut recevoir 400 mètres de remorque acier.

Il est maintenant souvent utilisé des remorques  en nylon tressé ( voir vue de la soute) .           

 

Pour l'utilisation du treuil c'est la remorque du remorqueur qui est utilisée. Il existe la possiblité d'utiliser une deuxième remorque mais dans cas c'est celle du remorqué qui est utilisée et elle se fixe sur ce croc qui dispose d'un largage rapide.

Sur la plage avant il n'y a qu'un guindeau et la ligne d'ancre de 30 mètres.     

 

Notre visite se termine là. Certes nous aurions pu en montrer plus, mais nous espèrons faire mieux en visitant un 70 tonnes.  

Merci à l'équipage du TRIOMPHANT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Pas encore de réaction

Soyez le premier à réagir sur cet article.

 

Ajouter un commentaire
Je désire ajouter un nouveau commentaire pour cet article

 

 

 
 
Rechercher sur le site


Le plan du site
Section Doris de l'AGASM - Les Sous-Mariniers de Flandres-Artois
Les Officiers Mariniers de Nord-Artois
Association "Un Sous-Marin à Dunkerque"
Nos reportages textes et photos - Nos Bases Picasa
Recherches - Témoignages
Bibliothèque - Maquettes - Vidéothèque - Presse - Sur la toile
Actualité - Cérémonies - Commémorations
AGASM et ses sections
AMMAC
La Marine Nationale
ACORAM - Section de Dunkerque
En souvenir de.
Offres d'Emploi



Derniers commentaires
13-05 : 2017 Samedi 13 mai... - SEYS
13-05 : 2017 lundi 8 mai le... - Jose Vasseur
10-05 : Sous-Marin Requin S... - favennec michel
10-05 : Sous-Marin Requin S... - Tribut Alain
10-05 : Artémis un... - Bramoullé
08-05 : Eurydice - Le... - legagneux
06-05 : Aréthuse III - Des... - appelghem alain
05-05 : Artémis un... - raymond kumpf
25-04 : Eurydice - Le... - Champ
22-04 : 2017 Dunkerque le... - SEYS Bruno

 

Les billets les plus populaires
1. Sous-Marin Requin S 634 - Un Sous-Marin faisant partie de l'escadre de l'atlantique et basé à la BSM de Kéroman de Lorient
2. La base abri de Dunkerque de 1941 à 1958
3. Les arpets, 50 ans après - Une école de la Marine Nationale.
4. Emeraude - Un Sous-marin Nucléaire d'Attaque - Le mercredi 30 mars 1994 un accident mortel sur le SNA
5. Doris I - Tragédie du Sous-Marin disparu
6. Comment ça marche un sous-marin ?
7. Aréthuse III - Des Sous-Marins de chasse de type classique
8. SNLE - Les Sous-marins Nucléaires Lanceurs d'Engins en photos
9. Casabianca - Charles BERNARD, Sous-Marinier pendant la guerre 39-45, il nous retrace son embarquement sur ce Sous-Marin ...!
10. SNA - Les Sous-Marins Nucléaires d'Attaque en photos


 

 

 

 

   
Mentions légales | Plan du site | Contacts