Prochaine réunion : Assemblée générale amicale DORIS le 25 novembre 2017
Bombettes de signalisation et Sous-Marin
article posté le 13-11-2004 à 23:42:03, par Jean-Luc DELAETER

Bombettes de signalisation


- 1. Différentes sortes et utilisations. Engins fumigènes ou lumineux qui servent de moyen de reconnaissance ou de signalisation entre les sous-marins en plongée et les bâtiments de surface. - 1.1. Bombette à fumée blanche Signale aux bâtiments de surface la position du sous-marin. le sous-marin va faire surface normalement. le produit qu'elle contient dégage, au contact de l'eau de mer, un gaz qui s'enflamme au contact de l'air, produisant une flamme brillante et un dégagement de fumée abondante. Immersion maximum de lancement : 300 m. - 1.2. Bombette à étoile rouge Signale aux bâtiments de surface de s'éloigner et de faire éloigner les bâtiments de commerce. le sous-marin en difficulté va faire surface. Contient un mécanisme de mise de feu hydrostatique relié à un cylindre porte étoile qui contient une grenade signal. Quand la bombette atteint la surface, une charge projette dans l'air la grenade signal qui produit une étoile rouge. Immersion maximum de lancement : 300 m. - 1.3. Bombette à étoile verte Signale un lancement de torpilles simulé. Même fonctionnement que les bombettes à étoile rouge. Immersion maximum de lancement: 300 m. - 1.11. Bombette à étoile jaune Même utilité que les blanches. Même fonctionnement que les bombettes à étoile verte ou rouge. - II. DISPOSITION A BORD Les bombettes sont logées dans des tubes en paniers de six : - panier modèle A : 2V . 2R . 2B - panier modèle B : 3V . 3B - panier modèle C : 2V . 2R . 2J Les paniers sont fixés dans les superstructures - ARETHUSE : 11 paniers - DAPHNE et ESPADON : 5 paniers. Les paniers sont munis, à leur partie supérieure, d'une plaque de protection qui doit être en place pendant les manutentions et quand le sous-marin est au mouillage. Les plaques sont enlevées à l'appareillage et mises en place au retour au mouillage. - 111. DISPOSITIF DE LANCEMENT Les bombettes sont fixées dans des tubes fermés à leur partie supérieure par un couvercle (joint torique) recouvert d'un capuchon en caoutchouc maintenu par un collier. La partie inférieure du tube porte une arrivée d'air munie d'une pastille claquante. L'embout d'arrivée d'air est relié par un fiexible et un tuyau rigide à un passage de coque munit d'une bille formant clapet de non retour. A l'intérieur du bord, des tuyaux rigides relient le passage de coque au tableau de lancement qui porte autant de raccords de branchement qu'il y a de tubes en superstructure. Chaque raccord est muni d'un clapet de non retour et peut être obturé par un bouchon plein vissé. Sur ces raccords, numérotés en fonction du numérotage des bombettes, se place une étiquette circulaire de même couleur que la bombette correspondante. Un flexible peut se brancher sur les rac ords du tableau de lancement au moyen d'un système d'agrafage rapide. Ce flexible est relié à la bouteille de lancement par l'intermédiaire d'une soupape de chasse à manoeuvre rapide. Les deux bouteilles de lancement, d'une capacité de 3,3 litres chacune, sont chargées à 100 bars par un sectionnement particulier et un sectionnement général. Un manomètre permet de contrôler la pression dans chaque bouteille. - IV. EXECUTION DU LANCEMENT. - 4.1. A l'ordre "Disposer une bombette (couleur)" : ouvrir le sectionnement général sur le collecteur HP, charger la bouteille à 100 bars par le sectionnement particulier, brancher le flexible sur le raccord correspondant à la bombette, rendre compte "bombette parée". - 4.2. A l'ordre "Lancer la bombette" : tirer sur la poignée de la soupape de chasse, attendre que la pression soit descendue à 20 bars dans la bouteille, fermer la soupape de chasse, rendre compte "bombette lancée", débrancher le flexible, mettre un bouchon plein sur le raccord, fermer le sectionnement général HP et purger la bouteil1e s'il n'y a pas d'autre bombette à lancer.


N'hésitez pas à répondre à cet article, laissez vos remarques, vos questions, vos anecdotes....!!!!


 
Pas encore de réaction

Soyez le premier à réagir sur cet article.

 

Ajouter un commentaire
Je désire ajouter un nouveau commentaire pour cet article
Rechercher sur le site
Le plan du site
Section Doris de l'AGASM - Les Sous-Mariniers de Flandres-Artois
Les Officiers Mariniers des Hauts de France
Association "Un Sous-Marin à Dunkerque"
Nos reportages textes et photos - Nos Bases Picasa
Recherches - Témoignages
Bibliothèque - Maquettes - Vidéothèque - Presse - Sur la toile
Actualité - Cérémonies - Commémorations
AGASM et ses sections
AMMAC
La Marine Nationale
ACORAM - Section de Dunkerque
En souvenir de.
Offres d'Emploi
Derniers commentaires
22-11 : Emeraude - Un Sous-marin Nucléaire d'Attaque - Le... - j-marc Pelabon
19-11 : 2017 Samedi 18 novembre Assemblée Générale de l'AMMAC... - Patrick
15-11 : 2017 Samedi 11 novembre Dunkerque cérémonie du 99ème... - www.jepi-dunkerque.f
12-11 : 2017 Samedi 11 novembre Dunkerque cérémonie du 99ème... - patrick
12-11 : 2017 Samedi 11 novembre Dunkerque cérémonie du 99ème... - Jose Vasseur
Les billets les plus populaires
1. Sous-Marin Requin S 634 - Un Sous-Marin faisant partie de l'escadre de l'atlantique et basé à la BSM de Kéroman de Lorient
2. La base abri de Dunkerque de 1941 à 1958
3. Emeraude - Un Sous-marin Nucléaire d'Attaque - Le mercredi 30 mars 1994 un accident mortel sur le SNA
4. Les arpets, 50 ans après - Une école de la Marine Nationale.
5. Doris I - Tragédie du Sous-Marin disparu