Prochaine réunion de l'Amicale Doris de l'AGASM le samedi 16 juin 2018 à 10h30 lieu à préciser

Aréthuse III - Les Sous-Marins de chasse de 400 tonnes - Consigne générale n°3 - Chef de Central

Aréthuse III - Les Sous-Marins de chasse de 400 tonnes - Consigne générale n°3 - Chef de Central
article posté le 01-07-2004 à 13:39:49, par Jean-Luc DELAETER

1 - GENERALITES.

Le Chef du Poste Central exerce les fonctions de Maître de quart. Il a pour rôle d'assurer :

-la sécurité du bâtiment :

-la tenue de l'immersion, la pesée et une gîte nulle du bâtiment,

-le mouvements du service intérieur :

Il veille à réduire au maximum les indiscrétions : il demande l'autorisation de l'Officier de quart pour :

-démarrer tout auxiliaire bruyant,

-vider les poubelles et les sas poulaine,
ordonner la relève de quart.

-il rend compte immédiatement de toute anomalie à l'Officier de quart.

-il fait effectuer une ronde aux tubes lance torpilles par le torpilleur de quart une fois par quart,

-il recale le garde cap toutes les deux heures.

NOTA : l'utilisation du sas vide ordures ne rentre pas dans les attributions du Chef de Central. Elle ne peut avoir lieu qu'en présence de l'Officier en second, du Chef du Groupement Energie ou du Premier Maître mécanicien.

2 - SECURITE - PLONGEE.

2.1 - Le Chef de Central applique et fait appliquer :

-les consignes générales relatives à la plongée, à la sécurité et aux transmissions intérieures,

-les ordres de circonstances du Chef de Groupement Energie, en particulier pour la surveillance des dépenses électriques et de la charge en électricité et en air.

2.2 - Le Chef de Central rend compte au Chef de Groupement Energie des avaries et indisponibilités des auxiliaires.

Il prévient également :

-lorsque la capacité restante de la batterie est inférieure à 40% (dépense 3200 AH, densité 1.152) ou lorsque la température d'un élément atteint 45°,

-lorsque la pression d'air est inférieure à 250 bars,

-lorsque le isolements sont inférieur à 50 000 Ohms en courant continu et alternatif,

-lorsque le surpression atteint 30 mb ou que le taux d'H² dépasse 1%,

-lorsque en route libre, il observe une gîte anormale du bâtiment non rétablie par l'équilibrage des quantités d'eau aux régleurs,

-il est chargé de la conduite et du contrôle de la régénération (Cf. Consignes Générale n°10) suivant les ordres de l'Officier en second.

Il le prévient lorsque :

-le taux de CO² atteint 0,5% et le taux de O² 18% sans régénération,

-le taux de CO² atteint 1,2% et le taux de O² 17% avec régénération.

2.4 - Installation de localisation - sauvetage :

-le Chef de Central est chargé de la mise en oeuvre de la surveillance de l'installation localisation - sauvetage.

a) Au poste de combat de vérification:

-il effectue ou fait effectuer les opérations définies au paragraphe 2 de la consigne générale n° 12 et relatives à l'installation de localisation sauvetage.

b) A la fin de son quart:

- il réarme le dispositif de temporisation en appuyant pendant 5 secondes sur le bouton "REARMEMENT" du coffret de commande et de contrôle, mention en est portée sur le cahier de central.

c) A la prise de la tenue de repos:

-il met le volet de réarmenent du coffret de commande et de contrôle sur la position "PERMANENT",

-il met le commutateur à clef du boitier d'alimentation sur la position "MOUILLAGE",

-il enlève la clef et la remet à l'Officier en second,

-il vérifie la mise en place des panneaux amovibles au dessus de la bouée de détresse.

d) En cas d'avarie de l'installation:

-il prévient l'officier en second ou l'Officier DSM

e) Sur ordre du Commandant:

-il dégage le volet de maintient du bouton poussoir "COMMANDE URGENTE" provocant ainsi le largage de la bouée et la mise en route de la balise.

2.5 - Délégations du Chef de Central:

"En cas d'incident survenant en plongée, certaines mesures nécessaires doivent être prises automatiquement, dans un ordre précis et dans les délais les plus brefs. C'est pourquoi le Chef de Central reçoit des "délégations" qui l'autorisent à entreprendre certaines manoeuvres normalement de la responsabilité de l'Officier Chef de quart, telles que les changements d'allure et d'immersion. Ces "délégations" se limites aux réactions immédiates et indiquées au paragraphes 2.5.1 à 2.5.8 ci-après.

La manoeuvre du sous-marin reste à tout moment de la seule responsabilité de l'Officier Chef de quart qui s'assure que le Chef de Central exécute convenablement les opérations indiquées aux paragraphes 2.5.1 à 2.5.7 ci-après et rappelées dans la consignes générales relatives à la sécurité et à la plongée."

2.5.1 - Si le bâtiment prend une pointe négative non ordonnée, égale ou supérieure à -15°, le Chef de Central:

-fait stopper le moteur, puis fait mettre le MEP en marche AR 5,

-fait mettre la barre de direction toute d'un bord,

-fait chasser aux ballasts AV,

-fait manoeuvrer la barre AV pour rencontrer le mouvement du bâtiment,

-surveille l'indicateur de nombre de tours de la ligne d'arbre et si celle-ci continue à tourner en marche AV à l'allure initiale ou en accélérant, disjoncte les induits du MEP;

-Si aucune des manoeuvres précédentes n'est suivie d'effet, largue les plombs de sécurité.

2.5.2 - En cas d'alerte technique au schnorchel, le Chef de Central:

-donne l'alerte,

-rétablit la pesée du bâtiment par chasse aux régleur,

-si l'alerte est due à une avarie de barre AR, effectue les manoeuvres prévues au paragraphe 2.5.3.

2.5.3 - En cas d'avarie de barre de plogée AR le Chef de Central:

-fait stopper le moteur,

-fait manoeuvrer la barre AV pour rencontrer le mouvement du bâtiment,

-si le bâtiment prend de la pointe négative, et dés que celle-ci se manifeste, prend les autres mesures prescrites au paragraphe 2.5.1,

-si le bâtiment prend de la pointe positive, se tient prêt à chasser aux ballasts AR sur ordre de l'Officier de quart.

2.5.4 - Après exécution des manoeuvres prévues au paragraphe 2.5.1 :

-il fait arrêter la chasse dés que le changement d'assiette est amorcé,

-lorsque l'assiette du bâtiment diminue, il fait stopper le MEP au voisinage de l'assiette -10° pour stabiliser le sous-marin en assiette nulle. Il fait réenclencher, si necessaire, les disjoncteurs d'induits du MEP au voisinage de l'assiette zéro,

-il se tient prêt à ouvrir les purges sur ordres.

2.5.5.- Si le bâtiment s'alourdit anormalement, le Chef de Central:

-fait chasser au régleur

-demande à augmenter l'allure,

-ordonne une "ronde d'étanchéité"

2.5.6 - En cas de voie d'eau se déclarant en plongée:

a) Le Chef de Central.

-donne l'alerte si le bâtiment est au schnorchel,

-diffuse "ALARME VOIE D'EAU" en désignant le compartiement intéressé,

-fait "par délégation", le plus rapidement possible et dans l'ordre :

-actionner tous les télémanipulateurs d'isolement des circuits d'eau de mer,

-mettre les barres de plongée à monter à leur angle maximum et la barre de direction à zéro; il s'assure de la bonne exécution de cet ordre,

-prendre l'assiette + 35, assiette qui sera conservée jusqu'au retour en surface sans qu'il soit cherché à "arrondir",

-chasser à tous les ballasts par les chasses normales et au ballast 2 par les chasses particulières au redressement; ces chasses sont maintenues jusqu'au retour en surface,

-augmenter l'allure (moteur AV 5) dés que l'assiette est nulle ou positive; cette allure est maintenue jusqu'au retour en surface.

-largue les plombs de sécurité :
immédiatement et sans ordre si le bâtiment est à une immersion égale ou supérieure à 130 mètres. Quelle soit l'immersion si les mesures ci-dessus ne sont pas suivies d'effet, c'est à dire n'entraînent pas une vitesse ascensionnelle croissante,

-fait chasser au régleur.

b) Le Chef de quart propulsion:

-fait actionner les télémanipuleurs d'isolement des circuits d'eau de mer dès qu'il a connaissance de l'existance de la voie d'eau,

-exécute les ordres reçus en portant une attention toute particulière à la bonne exécution des ordres moteur.

c) Le Chef de quart aux auxiliaires:

-sur ordre, chasse au régleur.

d) l'Offcier Chef de quart:

Contrôle la bonne exécution des actions entreprises par le Chef de Central. Il conserve la responsablité de la manoeuvre du bâtiment.

En cas de voie d'eau se déclarant en surface, le Chef de Central fait:

-stopper les groupes électrogènes,

-stoper la ventilation,
disposer les deux pompes d'assèchement au grand couplage sur le compartiment concerné,

-fermer le panneau supérieur du sas conservant la manche à air disposée.

2.5.7 - En cas d'incendie le Chef de Central fait stopper la ventilation et:

Si le sous-marin est en plongée:

-il donne l'alerte (bâtiment au schnorchel),

-il se prépare sans ordre à faire surface.

Si le sous-marin est en surface:

-il fait stopper les groupes électrogènes.

3 - SERVICE INTERIEUR.

Le Chef de Central fait appliquer la consigne de service à la mer (consigne n°1), et veille à la bonne exécution du rôle de veille. Il vérifie en particulier que les rondes prévues ont correctement effectuées.
Il contrôle les mouvements de personnel et assure le maintien de l'ordre et du silence, en particulier à la prise de plongée, en plongée et au retour en surface.

4 - CAHIER DE CENTRAL.

Le Chef de Central fai remplir le cahier du Central parl'électricien de Central. IL signe ce cahier à la fin de son quart? Doivent être notés :

4.1 - Immédiatment :

-les évènements importants (poste de combat ou manoeuvre, prise et sortie de plongée, marche au schnorchel, alerte, etc...),

-les heures de mise en route ou d'arrêt de tout auxiliaires important : compresseur, pompe d'assèchement, conditionnement d'air, etc...,

-les indications de l'état de charge de la batterie : début et fin de charge, régime, etc...,

-la disposition de la ventilation et de la régénération,

-les mouvements d'eau et toute gîte anormale,

-les comptes rendus des rondes de cale d'échantéité.

Sont aussi relevées :

4.2 - Toutes les heures :

-les densités et températures des éléments-témoins lorsque la batterie est en charge,

-les indications des doseurs de gaz,

-la pression d'air HP,

-la température du gyro-compas,

-l'isolement général des réseaux continus et alternatif.

4.3 - Toutes les deux heures :

-les densités et températures des éléments-témoins lorsque que la batterie est en charge,

-la dérive du garde cap et son recalage sur le gyro-compas,

-la température de l'huile HP (thermomètres situés sur l'aspiration de chaque pompe.

4.4 - Au début et à la fin de chaque quart :


-les niveaux des caisses et la disposition des régleurs et collecteurs d'assiette,

-le niveau de l'accumulateur de compensation d'huile HP.

4.5 - A la prise de plongée et avant chaque lancement au schnorchel :

-la pression atmosphérique.

4.6 - Au moins une fois par jour :

-les résultats de la pesée de référence.

5 - CHEF DE CENTRAL OPERATIONS.

Le Chef de Central Opération, assure, sous les ordres de l'Officer de quart, la direction de la veille des opérations.
Il est chargé :

-de surveiller l'expolitation des appareils de détection sous-marine et électromagnétique. Il participe personnellement à l'écoute,

-de la tenue à jour de la situation tactique,
de la mise en oeuvre de la DLT aux postes de veille,

-de la circulation des messages, de la mise en oeuvre du célérimètre.

En toutes occasions il maintient le bon ordre et le silence au Central Opération.

N'hésitez pas à répondre à cet article, laissez vos remarques, vos questions, vos anecdotes....!!!!

 
2 réactions
2. Le 02-02-2005 à 21:24:08 par Courageaux anonyme :
Je me souviens de toi Akim, je peux te dire qu'après l'Eurydice je ne dormais plus tout à fait comme avant je crois que le maitre de central c'était Fanfan. La Royale m'a tout donné je lui devais bien de reprendre la mer.
Alain
3. Le 12-01-2005 à 21:46:31 par LIBON Christian dit AKIM :
salut à tous
en fouillant dans mes souvenirs il me semble que l'assiette à ne pas depasser était de -10 pour stopper le MEP et battre en arrière toute sans toucher la barre de direction
c'était ce qui se passait sur l'Amazone j'était électricien de central
sinon bravo pour votre site
cordialement
zadupte@wanadoo.fr

A ma première plongée en sortant de l'école des sous mariniers sur l'Amazone nous avons failli couler à cause d'un incident survenu sur le tube d'air ce dernier était mal rentré
après avoir embarque beaucoup d'eau à la propulsion un officier marinier du nom de Reichart s'est levé de sa banette et c'est lui qui a chassé aux ballasts afin de ramener le sous marin en surface . Ce sous marinier était un rescapé de l'Eurydice car il aurait du embarquer le jour de sa disparition mais victime d'une rage de dents il resta à quai.... J'aimerais pouvoir le retrouver
on me surnommait Akim bouboun quartier maitre chef à bord j'étais la mascotte du sous marin car j'étais le seul black du bord....

 

Ajouter un commentaire
Je désire ajouter un nouveau commentaire pour cet article
Rechercher sur le site
Le plan du site
Section Doris de l'AGASM - Les Sous-Mariniers de Flandres-Artois
Les Officiers Mariniers des Hauts de France
Association "Un Sous-Marin à Dunkerque"
Nos reportages textes et photos - Nos Bases Picasa
Recherches - Témoignages
Bibliothèque - Maquettes - Vidéothèque - Presse - Sur la toile
Actualité - Cérémonies - Commémorations
AGASM et ses sections
AMMAC
La Marine Nationale
ACORAM - Section de Dunkerque
En souvenir de.
Offres d'Emploi
Derniers commentaires
20-04 : Ajax - Recherche les membre de l'équipage du... - PHILIPPOT Thierry
16-04 : L'association des amis du Croiseur Colbert - BATOUFFLET
08-04 : 2017 Dunkerque le 26 février Des Sous-Mariniers en... - DELAETER Jean-Luc
07-04 : Ariane - Un projet de livre sur le Sous-Marin de type... - Lucas
06-04 : Artémis un Sous-Marin de classe Aurore - Daniel... - MERIC
Les billets les plus populaires
1. Sous-Marin Requin S 634 - Un Sous-Marin faisant partie de l'escadre de l'atlantique et basé à la BSM de Kéroman de Lorient
2. La base abri de Dunkerque de 1941 à 1958
3. Emeraude - Un Sous-marin Nucléaire d'Attaque - Le mercredi 30 mars 1994 un accident mortel sur le SNA
4. Les arpets, 50 ans après - Une école de la Marine Nationale.
5. Doris I - Tragédie du Sous-Marin disparu