Prochaine réunion : Assemblée générale amicale DORIS le 25 novembre 2017
Aréthuse III - Les Sous-Marins de chasse de 400 tonnes - Consigne générale n°16 - Prise de plongée - Navigation en plongée - Retour en surface
article posté le 28-01-2005 à 10:22:23, par Jean-Luc DELAETER


CONSIGNE GENERAL N° 16



1. - PRISE DE PLONGEE 1.1 Généralités Le bâtiment étant en tenue de veille, la prise de plongée s'effectue en deux temps : 1er temps : à l'ordre "Alerte" (3 coups de klaxon) -ouverture des purges des ballasts 4.3.1., ce qui met le bâtiment en flottabilité réduite. -arrêt des GE : -fermeture de toutes les ouvertures de coque. 2ème temps : à l'ordre d'immersion (donné parl'Officier de quart) - ouverture des purges des ballasts 2 : - manoeuvre des barres de plongée pour gagner l'immersion ordonnée. Le Chef de Central est directement responsable de l'exécution de ces manoeuvres.



1.2. - Premier temps de la prise de plongée 1.2.1 - L'Officier de quart - fait descendre les veilleurs - annonce "Alerte" par le porte-voix ou l'interphone de navigation ; - ferme le panneau supérieur du sas.





1.2.2. - L'homme de barre - crie "Alerte" au Central; - ferme les deux sectionnements du porte-voix; - met le T.T.O.M. sur AV 4. 1.2.3. - Poste Central Le Chef de Central - appuie 3 fois sur le klaxon (voir nota) ; - largue l'obturateur de la coupole ; - ouvre les purges dans l'ordre 4.3.1. L'électricien de central - ferme l'obturateur de la manche à air. 1.2.4. - Propulsion Le Chef de quart de la propulsion - fait couper la charge ; - fait arrêter les G.E, fermer les échappements surface puis les sectionnements intérieurs d'échappement, fait roder les échappements. L'électricien de quart à la propulsion:





- règle le MEP en AV 4. NOTA. - En cas d'avarie de klaxon, le Chef de Central diffuse l'alerte par le réseau de diffusion générale ; "Alerte, avarie de klaxon" (trois fois) et envoie l'électricien de Central à la propulsion. 1.2.5, - C.O. Le Chef de quart au C.O. fait rentrer les aériens et périscopes. 1.2.6. - Tous compartiments : - Le personnel de quart se tient paré à manœuvrer à bras les purges des ballasts 2 (électricien de Central) et 3 (personnel C.O.). - Le personnel non de quart se tient paré à manœuvrer à bras les purges des ballasts 1 et 4. 3. - Second temps de la prise de plongée 1.3.1. - l'Officier de quart, après avoir fermé le panneau ordonne "X mètres" 1.3.2. - Poste Central : le Chef de Central - répète l'ordre "X mètres". - contrôle au tableau des lumineux, la fermeture de toutes les ouvertures de coque; - ouvre les purges des 2. L'électricien de Central - clavette l'obturateur coupole. Le Chef de Central - ayant constaté leur ouverture, rend compte à l'Officier de quart "toutes purges ouvertes"; - fait manœuvrer les barres de plongée de façon que le bâtiment ne dépasse pas l'assiette - 5° jusqu'à l'immersion de 10 mètres puis rallie l'immersion ordonnée avec l'assiette ordonnée (sans ordre -10° ; - fait balancer le bâtiment à l'immersion ordonnée en assiette + 5° ; - fait fermer les purges ; - rend compte à l'officier de quart "X mètres bâtiment balancé, purges fermées" ; - ordonne alors une ronde d'étanchéité ; - rectifie le plus rapidement possible la pesée du bâtiment et prévient "on peut réduire" ; - fait isoler les manomètres 0-30 mètres avant passage à 30 mètres ; - fait vérifier par l'électricien de central que la ventilation de plongée est disposée correctement ; - vérifie que les purges des mâts sont ouvertes ; L'électricien de Central - vérifie l'étanchéité du panneau supérieur du sas ; - largue et ferme le panneau inférieur du sas. 1.3.3. Propulsion : Le Chef de quart - fait ouvrir les purges des échappements intérieurs ; - fait isoler le circuit d'eau de mer de réfrigération ; - fait prendre la ventilation de plongée. 1.3.4. Tous compartiments : Le personnel de quart ou non : -vérifie l'étanchéité ; -rend compte sans attendre de toute anomalie. 1.3.5. - Sitôt pesé le Chef de Central demande à mettre en fonction le pilote automatique de direction. Il libère alors un barreur qui va au C.O. (voir consigne n° 17 paragraphe.3.1.1.b)



NAVIGATION DE PLONGEE 2.1. -Prescriptions pour la navigation en plongée Ces prescriptions sont valables pour le temps de paix.





Aux postes de veille pour les changements d'immersion, les pointes sont limitées à 15°. Une pointe supérieure à 15° ne peut être ordonnée que par le Commandant. En toutes circonstances - postes de veille ou de combat - l'ordre de prendre une pointe supérieure à 15° sera précédé d'un avis diffusé dans le bord (Voir consigne service électricité n° 7 § 1). 2.1.2. - En cas de vole d'eau, il faut ramener le plus rapidement possible le bâtiment à la surface avec le maximum de flottabilité. Le Chef de Centra! a délégation pour déclencher les mesures de sauvegarde (Voir paragraphe 2.2.2. ci-dessous). 2.1.3. - Une Immersion supérieure à 130 mètres ne peut être ordonnée que lorsque toutes les conditions suivantes sont remplies : - Le MEP disponible, - pression minimale au collecteur d'air HP : 220 bars, - capacité de batterie supérieure à 40 %,





- toutes installations de station de fluides hydrauliques HP et de barres disponibles, - équipes de quart prévenues, l'étanchéité et la pesée du sous-marin vérifiée - un Officier présent au Central. 2.1.4. - Au-dessous de l'immersion de 130 mètres 2.1.4.1. - Aux postes de veille: - la vitesse est limitée à 8 nœuds, - la pointe négative est limitée à 15°, - tout le personnel de quart au Central est présent à son poste. L'électricien de Central se tient prés des chasses HP. - la barre de direction est armée





2.4.1.2. - En toute circonstances - postes de veille ou de combat. - Le circuit de réfrigération du MEP est isolé. 2.1.5. - Les auxiliaires d'emploi intermittent comportant une réfrigération à l'eau de mer ne sont pas utilisés à une immersion supérieure à 100 mètres ; en particulier les compresseurs d'air. 2.1 6. - Manoeuvre des sas - Le sas vide ordures n'est pas utilisé à une immersion supérieure à "55 mètres". La manoeuvre du sas vide ordures n'est faite qu'en présence de "Officier en second, de l'officier Chef du Groupement Energie, ou du Premier-Maître mécanicien. 2.1.6.2. - La vidange du sas des poulaines ne se fait pas à une immersion supérieure à 100 mètres. 2.1.6.3. - Le sas lance leurres n'est pas utilisé à une immersion supérieure à 100 mètres.





2.1.7. - Mise en œuvre des TLT  La mise an œuvre des TLT ne s'effectue qu'aux postes de combat. Les sectionnements généraux et particuliers des TLT ne sont ouverts qu'au rappel aux postes de combat et sont isolés avant de rompre. Las TLT ne doivent pas être mis sur "PARE" à une immersion supérieure à 100 m





2.1.8. - Aériens périscopiques Une immersion supérieure à 40 mètres ne peut être ordonnée que certitude acquise de l'affalement correct des périscopes. 2.2. - Généralités 2.21. - Le Chef de Central est responsable : - de la tenue de l'immersion et de la gîte, de la pesée et l'étanchéité du bâtiment - de la tenue à sec des cales - de l'application des consignes particulières de ventilation, de régénération et d'économie d'électricité - des mouvements du service intérieur - de la mise en œuvre du pilote automatique de direction - de l'application des consignes générales et des consignes machines et électricité. 2.2.2. - En cas d'incident de plongée, certaines mesures nécessaires doivent être prises automatiquement, dans un ordre précis et dans les délais les plus brefs. C'est pourquoi le Chef de Central reçoit des "délégations" qui l'autorisent à entreprendre certaines manoeuvres normalement de la responsabilité de l'officier de quart, telles que changements d'allure et d'immersion. La manoeuvre du sous-marin reste à tout moment de la seule responsabilité de l'officier chef du quart qui s'assure que le Chef de Central exécute convenablement les opérations relatives à ses fonctions et mentionnées dans les consignes générales 3,16, 17, 18. a) - Si le bâtiment prend une pointe négative non ordonnée égale ou supérieur à - 15° Le Chef de Central - fait stopper le moteur puis fait mettre le MEP en AR 5 - fait mettre la barre de direction toute d'un bord - fait chasser aux ballasts AV - fait manœuvrer la barre AV pour rencontrer le mouvement di bâtiment - surveille l'indicateur de nombre de tours de la ligne d'arbre, et si celle-ci continue à tourner en marche avant à l'allure initiale ou en accélérant, disjoncte les induits du MEP - si aucune des manœuvres précédentes n'est suivie d'effet, largue les plombs de sécurité. b)- En cas d'alerte technique au Schnorchel. Le Chef de Central : - rétablit la pesée du bâtiment par chasse eu régleur. - si l'alerte est dû à une avarie de barre AR, effectue les manoeuvres prévues a l'alinéa "c" ci-dessous. c)- En cas d'avarie de la barre arrière. Le Chef de Central : - fait stopper le moteur; - fait manœuvrer la barre AV pour rencontrer le mouvement du bâtiment - si le bâtiment prend de la pointe négative et dès que celle-ci se manifeste, prend les autres mesures prescrites à l'alinéas "a" ci-dessus - si le bâtiment prend de la pointa positive, il se tient prêt à faire chasser aux ballasts AR sur ordre de l'Officier de quart d) - Après exécution des manœuvres prévues à l'alinéas "a", à la suite d'une pointe non ordonnée ou d'une avarie de barre, Le Chef de Central : . - fait arrêter la chasse dès que le changement d'assiette est amorcé - lorsque !'assiette du bâtiment diminue, il fait stopper le MEP au voisinage de l'assiette : - 10° pour stabiliser le sous-marin en assiette nulle. Il fait réenclencher, si nécessaire, les disjoncteurs d'induit du MEP au voisinage de l'assiette zéro. Il se tient prêt à ouvrir les purges sur ordre. e)- En cas d'alourdissement anormal Le Chef de Central : - fait chasser au régleur - demande à augmenter l'allure - ordonne une ronde d'étanchéité. En cas de voie d'eau se déclarant en plongée : a) - Le Chef de Central - donne l'alerte si le bâtiment est au schnorchel - diffuse "ALARME VOIE D'EAU" en désignant le compartiment intéressé - fait, "par délégation", le plus rapidement possible et dans l'ordre : - actionner tous les télémanipulateurs d'isolement des circuits d'eau de mer - mettre les barres de plongée à monter à leur angle maximum et la barre de direction à zéro ; il s'assure de la bonne exécution de cet ordre. - prendre l'assiette + 35, assiette qui sera conservée jusqu'au retour en surface sans qu'il soit chercher à "arrondir". - chasser à tous les ballasts par les chasses normales et aux ballasts 2 par les chasses particulières au redressement; ces chasses son maintenues jusqu'au retour en surface. - Augmenter l'allure (moteur AV 5) dès que l'assiette est nulle ou positive; cette allure est maintenue jusqu'au retour en surface. - largue les plombs de sécurité : Immédiatement et sans ordre si le bâtiment et à une immersion égale ou supérieure è 130 mètres. Quelle que soit l'immersion si les mesures ci-dessus ne sont pas suivies d'effet, c'est-à-dire n'entraînent pas une vitesse ascensionnelle croissante. - fait chasser régleur. b) - Le Chef de quart propulsion : - fait actionner les télémanipulateurs d'isolement des circuits d'eau de mer dès qu'il a connaissance de l'existence d'une voie d'eau. - exécute les ordres reçus en portant une attention toute particulière à la bonne exécution des ordres moteur. c) - Le Chef de quart aux auxiliaires: Sur ordre, chasse au régleur. Ici quelques données techniques sur le sujet d) - L'Officier chef du quart - Contrôle la bonne exécution des actions entreprises par le Chef de Central. - Il conserve la responsabilité de la manoeuvre du bâtiment. e) - En cas de voie d'eau se déclarant en surface Le Chef de Central fait : - stopper les groupes électrogènes; - stopper la ventilation; - disposer les 2 pompes d'assèchement au grand couplage sur le compartiment concerné - Fermer le panneau supérieur du sas en conservant la manche à air disposée. f) - En cas d'incendie. Le Chef de Central fait stopper la ventilation et : Si le sous-marin et en plongée : - il donne l'alerte (bâtiment au schnorchel) : - il se prépare sans ordre à faire surface. Si le sous-marin est en surface: - Il fait stopper les groupes électrogènes. 2.2.3. - Chaque Chef de tranche - vérifie l'étanchéité du bâtiment - rend compte immédiatement de toute anomalie au Central - applique les consignes particulières des services. En cas de pointe non annoncée, supérieure ou égaie à -20°, le Chef de quart au moteur électrique stoppe le moteur, le met en AR 5 sans ordre. II rend compte au Central du mouvement effectué. 2.2.4. - Les décisions suivantes sont réservées : - à l'Officier de Quart: mise en route de tout auxiliaire important (compresseurs, pompes d'assèchement...) et toute autre manœuvre bruyante (permutation de régleurs) - au Chef du Groupement Energie: toutes dispositions relatives à la ventilation non prévues dans les consignes, les régimes de charge de la batterie et de charge en air - au Commandant: toutes les opérations liées à la discrétion permanente du bâtiment: chasse à la poulaine, sassage des ordures, balancement des purges. 2.3. - Tenue de l'immersion - Pesée Le Chef de Central prend les ordres de l'Officier de quart pour la pesée: suivant le programme prévu pour la plongée il sera intéressant de se peser pour telle immersion à telle vitesse. Chaque jour le bâtiment est pesé en immersion à faible vitesse sous la responsabilité de l'Officier en Second ou du Chef du Groupement Energie. Cette pesée prend le nom de pesée de référence. Les niveaux des régleurs et des caisses d'assiette sont relevés et inscrits sur le cahier de Central. A tout instant le Chef de Central doit connaître la situation de la pesée du moment par rapport à la pesée de référence et prévenir l'Officier de quart de toute différence inexpliquée. 2.3.1. - Mouvements d'eau aux régleurs Le Chef de Central ordonne les mouvements d'eau. Les mouvements d'eau aux régleurs sont effectués à la pompe et par admission directe, sauf dans les cas ci-dessous ou ils sont effectués par chasse : a) - à l'alerte schnorchel. b) - en cas d'incident de plongée : dans le 1er cas prévus par la consigne générale n° 3 et lorsque le Chef de Central juge nécessaire un assèchement important et rapide : c) - pour la marche au schnorchel par mauvais temps, et sur ordre de l'Officier en second, les deux pompes d'assèchement sont disposées à l'assèchement; deux régleurs sont alors en pression. - après tout mouvement par chasse un régleur est redisposé en régleur de sécurité. - Les quantités d'eau admises ou pompées doivent être réparties entre régleurs pour conserver une gîte nulle - Le chef de quart aux auxiliaires demande au Chef de Central l'autorisation d'effectuer les permutations de régleurs et caisses d'assiette, ceci en temps utile pour ne pas entraver la pesée. 2.3.2. - Mouvements d'eau aux caisses d'assiette Mêmes remarques qu'au paragraphe précédent en ce qui concerne les permutations de caisses d'assiette. 2.3.3. - Purges Le Chef de Central fait balancer les purges des ballasts pouvant avoir reçu de l'air (assèchement, chasse à la poulaine) après en avoir demandé l'autorisation à l'Officier de quart, et après récupération des matières grasses du ballast 1 Bd. 2.3.4. - Changements d'immersion Les changements d'immersion se font sauf ordre contraire avec 10° de pointe. 2.3.5. - Divers Le Chef de Central provoque une augmentation d'allure s'il a de la peine à tenir l'immersion et prévient dès qu'on peut réduire. A l'immersion périscopique et sauf ordre contraire, il prévient l'Officier de quart s'il et à plus d'un mètre de l'immersion ordonnée. Il fait isoler et remettre en service en temps voulu les manomètres faible immersion. 2.4. - Tenue à sec des cales 2.4.1. - Le Chef de Central ordonne des rondes d'étanchéité - après la prise de plongée: - après chaque relève de quart - après les changements importants d'immersion - en cas d'alourdissement anormal; il prévient aussitôt l'Officier de quart, l'Officier en Second, le Chef du Groupement Energie - une fois par 24 heures, sur ordre de l'Officier en Second, dans le sas d'accès. 2.4.2. - Il fait assécher les cales après en avoir demandé l'autorisation à l'Officier de quart. Le mécanicien des auxiliaires applique alors les consignes du service machine (refoulement au ballast 1). Les produits légers sont purgés à la cale de la propulsion tous les jours à 8 heures et avant de balancer la purge du ballast 1. 2.4 3. - Il fait vidanger le sas de la poulaine ; il applique les consignes particulières relatives à ces opérations. L'immersion doit être inférieure à 100 mètres pour la vidange du sas de la poulaine. NOTA : l'utilisation du sas vide ordures ne rentre pas dans les attributions du Chef de Central : elle ne peut avoir lieu qu'en présence de l'Officier en Second, du Chef du Groupement Energie ou du premier-maître mécanicien. L'immersion doit être inférieure à 55 mètres. - Divers Dans le cadre des consignes générales et particulières qu'il est chargé d'appliquer, le Chef de Central attache une attention spéciale aux points suivants : 2.5.0 - Réseau d'immersion La purge des manomètres d'immersion et des circuits associés n'est effectuée qu'en surface ou à l'immersion périscopique. Exceptionnellement, elle peut être effectuée en immersion profonde lente et avec précaution par les sectionnements à manoeuvre 2.5.1 - Electricité - application de la consigne n° 21 (économie d'électricité) - ordres concernant la. charge en électricité. 2.5.2. - Schnorchel- Consigne n° 18. - il garde présent à l'esprit les cas où il lui appartient de donner l'alerte. 2.5.3. - Air HP Surveiller la pression des groupes et prévenir l'Officier de quart quand : - la pression au collecteur est inférieure à 220 bars, - la surpression dépasse 30 millibars. 2.5.4. - Ventilation - Appliquer la consigne n° 10 et rendre compte à l'Officier de quart et au Chef du Groupement Energie de toute difficulté rencontrée dans ce domaine - il fait prendre la régénération suivant les ordres de l'Officier en Second et le fait prévenir quand: - le taux de CO² atteint 0,5 % et celui de O² 18 % sans régénération - le taux de CO² atteint 1,2 % et celui de O² 17 % avec régénération 2.5.5. - Reprise de vue Lors de la reprise de vue, le Chef de Central fait disposer les manomètres 0-30 mètres au passage à 30 mètres et annonce l'immersion mètre par mètre à partir de 20 mètres 2.5.6. - Régime des pompes à huile - Les pompes sont toujours utilisées au grand couplage - Les deux accumulateurs sont toujours en service simultanément a) Une pompe en "asservi" : - mouillage selon nécessité - en tenue de navigation - navigation en plongée, immersion inférieure à 130 mètres b) Une pompe en "asservi", une pompe en "permanent" : - aux postes de combat - en tenue de veille - au schnorchel - lors des reprises de vue - navigation en plongée, immersion supérieure à 130 mètres. c) Deux pompes "en permanent" : - poste de manœuvre avec guindeau NOTA : Si la température de l'huile atteint sa valeur limite supérieure, admissible (40° C) le Chef de Central peut permuter le régime de fonctionnement des pompes (met la pompe "permanent" en asservi et réciproquement).



 



3. - RETOUR EN SURFACE 3.1. - A l'ordre de l'Officier de Quart "Disposez les GE pour la vidange" (environ 15 minutes avant le retour en surface :



- Le Chef de Quart propulsion fait disposer les G.E. pour la vidange. 3.2. - Après la reprise de vue, l'Officier de Quart ordonne : - "se préparer à faire surface- On chassera X secondes à tels ballasts". Le Chef de Central fait ouvrir panneau inférieur du sas. il rend compte ensuite "Paré à faire surface". De nuit, il demande à allumer les feux de navigation. 3.3. - A l'ordre "Surface - Chassez X secondes à tels ballasts" le Chef de Central fait exécuter la chasse HP prescrite, dans l'ordre des ballasts énoncés, en assiette légèrement positive (+ 2°) barre A V à + 30°. II veille à maintenir une gîte nulle. A l'ordre "Surface - Chassez X seconds aux 2 par la chasse de secours", il fait chasser par les sectionnements particuliers de la chasse de secours. - il rend compte dans les deux cas : "on a chassé X seconds à tels ballasts", puis, quand le manomètre indique 5,5 mètres il annonce "on est en surface, surpression (ou dépression) X millibars" 3.4. - Après avoir ouvert le panneau du sas, l'Officier de Quart ordonne "en vidange" - Le Chef de Central fait ouvrir l'obturateur coupole et l'obturateur manche à air, les clapets de chasse B.P., puis transmet l'ordre par le réseau général. - Un groupe électrogène est alors lancé en vidange (sauf ordre contraire : tribord jour impairs, bâbord jours pairs) et il est rendu compte au Central qui transmet à la passerelle sous la forme "on est en vidange" 3.5. - La vidange est conduite par l'Officier de quart - En cours de vidange, il ne fait pas isoler plus de 2 ballasts à la fois - Le Chef de Central prévient la passerelle au bout de 4 minutes puis de 8 minutes - Lorsque tous les ballasts ont donné ou après l'annonce du Central "On est en vidange depuis 8 minutes", l'Officier de Quart ordonne "tiens bon la vidange" ou, s'il veut conserver le G.E. en route "Tiens bon la vidange, prendre la charge". Cet ordre est transmis à la propulsion par le Chef de Central (téléphone. - Le Chef de Quart propulsion fait ouvrir l'échappement surface puis fermer le sectionnement général de chasse B.P. - Le Chef de Central n'isole la boîte de chasse B.P. qu'après avoir contrôlé l'ouverture de l'échappement surface au tableau des lumineux. Il fait mettre les barres avant à zéro. - Il rend compte à l'Officier de quart "Vidange terminée, boite B.P. isolée". 3.6. - Dés que possible après le retour en surface : - l'homme de barre purge, puis ouvre le porte-voix - La ventilation appropriée est prise - Le veilleur monte à la passerelle (après la vidange) - Les ordres concernant la charge en électricité et la charge en air sont demandés au Chef du Groupement Energie et exécutés après accord de l'Officier de Quart.



- NAVIGATION DE SURFACE : - Les ordres pour la mise en route et le stoppage des G.E. sont donnés par l'Officier de Quart sous la forme : - prendre la charge - réduire la charge ou couper la charge. - les régimes de charge sont précisés à la propulsion par le Chef du Groupement Energie - La propulsion avertit la passerelle avant d'arrêter un G.E. - La propulsion stoppe, même sans ordre, les groupes électrogènes : - si la dépression dans le bord atteint 220 millibars - en cas de voie d'eau - en cas d'incendie - Le Chef de Central fait stopper les groupes électrogènes : - en cas d'incendie - en cas de voie d'eau - si la dépression atteint, pour une raison quelconque 200 millibars.



5. - INSTALLATION DE LA LOCALISATION-SAUVETAGE La surveillance de l'installation localisation-sauvetage est assurée par le Chef de Central qui applique les prescriptions du paragraphe 2.4. de la consigne générale n° 3.


 
1 réaction
1. Le 16-01-2016 à 10:12:37 par criard :
Bonjour je crois que les images sont celles d'un 800 t
 

Ajouter un commentaire
Je désire ajouter un nouveau commentaire pour cet article
Rechercher sur le site
Le plan du site
Section Doris de l'AGASM - Les Sous-Mariniers de Flandres-Artois
Les Officiers Mariniers des Hauts de France
Association "Un Sous-Marin à Dunkerque"
Nos reportages textes et photos - Nos Bases Picasa
Recherches - Témoignages
Bibliothèque - Maquettes - Vidéothèque - Presse - Sur la toile
Actualité - Cérémonies - Commémorations
AGASM et ses sections
AMMAC
La Marine Nationale
ACORAM - Section de Dunkerque
En souvenir de.
Offres d'Emploi
Derniers commentaires
15-11 : 2017 Samedi 11 novembre Dunkerque cérémonie du 99ème... - www.jepi-dunkerque.f
12-11 : 2017 Samedi 11 novembre Dunkerque cérémonie du 99ème... - patrick
12-11 : 2017 Samedi 11 novembre Dunkerque cérémonie du 99ème... - Jose Vasseur
11-11 : Eurydice - Le Sous-Marin - Témoignage de Jean-Claude... - JOSON Philippe
08-11 : Redoutable - Sous-marin Nucléaire Lanceur d'Engins... - Pfrimmer christian
Les billets les plus populaires
1. Sous-Marin Requin S 634 - Un Sous-Marin faisant partie de l'escadre de l'atlantique et basé à la BSM de Kéroman de Lorient
2. La base abri de Dunkerque de 1941 à 1958
3. Emeraude - Un Sous-marin Nucléaire d'Attaque - Le mercredi 30 mars 1994 un accident mortel sur le SNA
4. Les arpets, 50 ans après - Une école de la Marine Nationale.
5. Doris I - Tragédie du Sous-Marin disparu