Assemblée générale de l'Amicale Doris de l'AGASM le 24 novembre 10h aux jardins du Soubise

2012 - Somain le Samedi 29 septembre - Il y a 60 ans disparaissait le Sous-Marin Sibylle.

2012 - Somain le Samedi 29 septembre - Il y a 60 ans disparaissait le Sous-Marin Sibylle.
article posté le 18-10-2012 à 09:39:46, par José VASSEUR

A l’initiative du Major® Jacques Garet, président de l’ UAMMAC 59/62 (regroupant les amicales de Maubeuge, Lille Métropole, Armentières, Halluin, Dunkerque, Fort Mardyck, Grand Fort Philippe et Boulogne- sur- mer) Délégué Régional, représentant la FAMMAC, un vibrant hommage à été rendu ce samedi 29 septembre 2012 aux 47 membres d’équipage de la Sibylle disparue en mer, il y a 60 ans, dont faisait partie le matelot mécanicien Jean-Marie BULTEAU natif de Somain.

Avant de relater cet évènement, un petit retour sur l'histoire.

Dés 1943, la Grande Bretagne avait prêté à la France 4 sous- marins. Ces bâtiments ne furent pas conservés bien longtemps.  Par la suite en 1951 et 1952 ce furent 4 sous-marins qui furent prêtés;  La Sibylle, La Sultane, La Sirène et Le Saphir. Ils furent restitués entre 1957 et 1962 

La Sibylle ex: "Sportman" fut armée par la France en juillet 1951. Il s'agissait d'un type "S" De 990 tonnes en plongée. Lors de la remise à la France il subit des transformations notamment avec la mise en place d'un schnorchel, l'artillerie est débarquée et les tubes lance- torpilles sont condamnés.

Le 8 septembre peu de temps après son arrivée à Toulon il participe à un excercice de détection sous-marine au profit de l'escorteur Touareg au large du cap Camarat. A 08 heures 02 le contact est perdu par l'escorteur et à 08 h 15 la bouée de la Sybille est aperçue en surface. 

Le sous-marin ne remontera pas . Il y avait à bord 47 marins. La cause exacte de la perte n'a pu être officiellement déterminée.

 

Jean Marie Bulteau

Notez sur le ruban légendé l'orthogrape de SYBILE alors que partout ailleurs il est écrit SIBYLLE

Assistaient à cette cérémonie:

     

  Monsieur Jean-Claude Quenneson, maire de Somain, le Capitaine de Vaisseau Jean-Marc Gerbier, Commandant la Marine Nationale à Dunkerque, accompagné du Capitaine de Frégate Jean-Pierre Castier, les représentants de l'Amicale des sous-mariniers de Dunkerque, des Officiers mariniers en retraite de Nord Artois, plusieurs associations de marins de la région certaines accompagnées de leurs homolgues Belges telles que Mons et Ath, toutes avec leur drapeau

 

                   

 

Après un rappel de la tragédie fait par le Major Garet

 

 

Eurent lieu les dépôts de gerbes par 

 

 

Le Capitaine de Vaisseau Gerbier et le Major Garet

 

 

Monsieur Quennesson, Maire de Somain et l'un de ses adjoints

 

 

Joël Bocquillon, président de l'amicale des sous-mariniers de Dunkerque et Vasseur José de l'association des officiers mariniers en retraite et également sous-marinier

 

 

Le lieutant Commander Roy Hoskyn, de l'association de marins de Ath, ancien sous-marinier Britannique et un représentant de l'Ammac de Lille

 

 

Deux représentant d'amicale de Marins dont celles d'Halluin et de Mons.

Après la sonnerie aux morts, interprétée par  2 clairons et un tambour, le moment de recueillement, ce fut l'interprétation "A capella" de la Marseillaise sur une suggestion de Capitaine de Vaisseau Gerbier en l'absence de musique

 

 

 

 

La cérémonie était terminée au cimetière et les drapeaux furent remerciés et félicités comme il est coutume de le faire.

         

             

 

 

 

C'est ensuite à la Mairie de Somain que se poursuivit cette journée. Dans le salon d'honneur les sous-mariniers de Dunkerque présentaient une exposition sur le sous-marin ( bien entendu) exposition en plusieurs volets, tout d'abord l'évolution du sous-marin depuis ses origines, les constructions françaises, une série de dessins ( de Mr Lambert) montrant la vie à bord des sous-marins, des photographies de sous-marins nucléaires et il y avait également une évocation de la perte de la Sibylle par vidéo et images.

 

                                            

 

                                       

Lors de son discours, Mr Quennesson compara la vie de la mine,(nous étions en plein pays) à celle des sous-mariniers en raison de la dangerosité du métier, et il fut remercié pour l'aide apportée pour la commémoration de cet évènement.

 

                                                  

 

   

 

le Lieutnant Commander Roy Hoskin parla lui de la vie à bord des sous-marins du même type que la Sibylle et sur lesquels il navigua Une évocation trés apréciée et pleine de vérité pour les initiés.

 

 

Ce fut ensuite au capitaine de Vaisseau Gerbier de s'exprimer et de féliciter les associations de marins qui, par leur action, perpétuent le souvenir par des manifestations telles que celle- ci.

 

 

Après un dermier mot du MaJor Garret ce fut le verre de l'amitié, le moment des rencontres et des échanges.

 

    

 

    

 

 

Sur ce dernier cliché il y a de la joie. Pourquoi ? Vasseur José alors qu'il était matelot torpilleur a eu l'occasion de naviguer une semaine sur un Type "S". Non pas en qualité de torpilleur puisque les tubes étaient condamnés mais en tant que "bouvier" ce qui signifiait serveur au poste des officiers mariniers. Il explique au Lieutenant Commander combien il a trouvé ce type de bâtiment dangereux. Ainsi si vous étiez au poste avant et que vous désiriez aller aux toilettes qui se trouvaient dans le poste arrière, vous ne pouviez le faire sans demander au central :" un homme de l'avant à l'arrière ", l'homme de barre était donc avisé d'un changement possible de l'assiette et l'on vous autorisait à vous déplacer. Cela ne se faisait pas sur les bâtiments français. Vous alliez donc aux toilettes qui étaient comme pourrait dire un biffin " à ciel ouvert" dans le poste arrière, mais vous n'étiez pas au bout de vos peines si non initié. En effet les manoeuvres de vidange de la cuvette se trouvaient à l'arrière de celle - ci, donc pour vidanger vous aviez la figure au- dessus de la cuvette, et si vous vous trompiez dans l'odre de manoeuvre, vous receviez tout dans la figure. Ce que ne consteste nullement le Lieutenant Commander et provoque l'hilarité. Le Lieutenant Commander signale son passage sur l'Andromède qui fut le dernier embarquement sous-marin de Vasseur José.

 

La matinée se termina par un repas

. 

 

Ce fut une manifestation réussie. Merci Jacques.

L'exposition fut également présentée le dimanche et une commune la sollicita pour le 11 Novembre.

Le commentaire est de Jacques Garet et José Vasseur et les photographies de Mireille Garet.

Nous vous prions de nous excuser pour le retard apporté à la mise en place de ce reportage, retard dû comme il est maintenant coutume de dire "un problème informatique" et en plus c'est vrai : Changement de sysrtème. Merci

 

 

 

 

 


Somain le samedi 29 septembre 2012 Commémoration Sous-Marin Sybille

A la demande de la Municipalité de FAUMOND (59222), les 11 et 12 novembre 2012, la section Doris de l'A.G.A.S.M. des Sous-Mariniers de Flandres-Artois Pïcardie a organisé une exposition dans le cadre de la commémoration du 60ème anniversaire de la disparition du Sous-Marin "SIBYLLE" (ex HMS SPORTSMAN) et plus particulièrement en Hommage à "Edmond BENEDET", Quartier Maitre disparu avec ce sous-marin le 24 septembre 1952 .


Le 12 novembre, Joël BOCQUILLON, accompagné de Jacques GARET, Président des médaillés militaires du Nord (52 ème section) et
délégué de l’UEAMMAC de Lille, ont commenté cette exposition aux élèves de l'école publique.


Il est à noter que ce jour là, un accueil chaleureux a été donné à Joël et à Jacques de la part de la Municipalité, qu'elle en soit remerciée.

 

 

  Ici le lien de la Municipalité de FAUMOND

 


 
1 réaction
2. Le 03-11-2012 à 11:41:08 par FAVREUL :
José Vasseur a bien fait de faire remarquer la faute d'orthographe sur le ruban du matelot Bulteau; en effet on doit écrire SIBYLLE (et non pas SYBILLE comme certains l'écrivent encore de nos jours): en effet la Sibylle personnifiait dans la Grèce ancienne une prophétesse et ce nom comportait successivement un iota (notre i) puis un upsilon (notre y, que l'on prononce "i grec"!)et non pas l'inverse. De plus, on doit écrire "Le sous-marin (et non pas "Sous-Marin") et "La Sibylle" car dans le cas du nom de certains sous-marins, l'article fait partie de leur nom.
 

Ajouter un commentaire
Je désire ajouter un nouveau commentaire pour cet article
Rechercher sur le site
Le plan du site
Section Doris de l'AGASM - Les Sous-Mariniers de Flandres-Artois
Les Officiers Mariniers des Hauts de France
Association "Un Sous-Marin à Dunkerque"
Nos reportages textes et photos - Nos Bases Picasa
Recherches - Témoignages
Bibliothèque - Maquettes - Vidéothèque - Presse - Sur la toile
Actualité - Cérémonies - Commémorations
AGASM et ses sections
AMMAC
La Marine Nationale
ACORAM - Section de Dunkerque
En souvenir de.
Offres d'Emploi
Derniers commentaires
09-10 : L'association des amis du Croiseur Colbert - gitton richard
20-09 : Emeraude - Un Sous-marin Nucléaire d'Attaque - Le... - Deloeuvre
16-09 : Doris I - Tragédie du Sous-Marin disparu - Jean-Luc DELAETER
16-09 : Doris I - Tragédie du Sous-Marin disparu - Jean-Luc DELAETER
16-09 : Doris I - Tragédie du Sous-Marin disparu - soulat
Les billets les plus populaires
1. Sous-Marin Requin S 634 - Un Sous-Marin faisant partie de l'escadre de l'atlantique et basé à la BSM de Kéroman de Lorient
2. La base abri de Dunkerque de 1941 à 1958
3. Emeraude - Un Sous-marin Nucléaire d'Attaque - Le mercredi 30 mars 1994 un accident mortel sur le SNA
4. Les arpets, 50 ans après - Une école de la Marine Nationale.
5. Doris I - Tragédie du Sous-Marin disparu